Archives mensuelles : mai 2017

Psychologie transpersonnelle et Thérapie du Moi Essentiel (TME)

C’est quoi la psychologie transpersonnelle?

La psychologie transpersonnelle  offre une perspective bien plus complète sur qui nous sommes réellement et sur les différents niveaux de l’expérience humaine.  Le terme transpersonnel signifie ‘au-delà de la personnalité’ ou ‘au-delà du masque’. Il fait référence à cette dimension de notre être qui se situe au-delà de notre sens du moi, qui est plus vaste, plus inclusive, davantage reliée au ‘tout’. Dans la perspective transpersonnelle, notre ‘personnalité’ est comprise comme étant une expression limitée (souvent tronquée) de cette dimension supérieure, ce Moi Essentiel, qui est en même temps notre origine, le siège de notre être véritable, notre espace ressource permanent et illimité, et notre destinée ultime. La personnalité est vue comme étant notre dimension ‘incarnée’, celle qui fonctionne et s’exprime au travers de nos trois ‘corps’, le physique, l’émotionnel et le mental. Elle inclut notre mémoire et nos expériences diverses, nos émotions et nos schémas de croyances, nos rôles, nos comportements, nos compétences, nos qualités, nos habitudes…

L’être humain est perçu comme un être multidimensionnel dans lequel différents niveaux de conscience et d’expérience s’interpénètrent, le moi conscient ne représentant qu’une seule de ces dimensions.

La question centrale qui se pose est dès lors : ‘Qui sommes-nous réellement ?’

Quelle partie de notre être multidimensionnel est la plus fondamentale ?

Il apparaît que les masques que nous portons en société, en famille ou face à nous-mêmes n’ont pour effet que de nous séparer de notre identité profonde. Nous nous perdons dans de fausses identifications qui sont responsables de notre impuissance, de notre souffrance et de notre ignorance. L’accès aux ressources du Moi Essentiel s’avère être fondamental pour solutionner nos difficultés. Il ne fait d’ailleurs aucun doute que c’est la seule manière d’obtenir une réelle progression sur un chemin de croissance et de guérison. Dès lors, l’approche transpersonnelle en psychothérapie mettra l’accent sur la réappropriation de ce Moi Essentiel et l’exploration du potentiel ‘spirituel’ de l’être.

La Thérapie du Moi Essentiel (TME)

(Extrait d’un article de Michel Claeys Bouuaert, fondateur de cette approche).

Objectifs et stratégies : accéder au Parent intérieur (notre espace ressource), guérir l’enfant blessé.

La Thérapie du Moi Essentiel est une approche psychothérapeutique éclectique qui combine des éléments de plusieurs courants classiques (tels que la psychanalyse, l’approche cognitivo-comportementale, la gestalt et d’autres) dans une perspective nouvelle, celle offerte par la psychologie transpersonnelle. Même si certaines pratiques courantes (telles que les stratégies d’écoute, le recadrage des schémas de pensées, l’identification des blessures d’enfance ou le travail des rêves) semblent à première vue peu nouvelles, la manière particulière d’utiliser ces pratiques, leur insertion dans une compréhension différente des objectifs de la thérapie et leur combinaison avec des éléments innovants donne à cette approche une valeur originale.  Le travail du thérapeute autant que l’efficacité du processus thérapeutique s’en trouvent sensiblement modifiés.

Les trois principaux aspects innovants de la Thérapie du Moi Essentiel sont les suivants :

 La compréhension et l’usage qui est fait des ressources personnelles du client, toujours présentes et illimitées par définition, et dont l’accès est facilité par l’identification de l’espace ressource comme étant le ‘Parent intérieur’ (l’espace intérieur relié aux ressources du Moi Essentiel).

L’ancrage dans ce Parent intérieur devient dès lors l’objectif principal du travail thérapeutique. Il sera mené aussi loin que le client le choisit, soit si possible jusqu’à la reprogrammation en profondeur des schémas disharmonieux à tous les niveaux de l’être ;

 La compréhension du processus de croissance et de guérison comme étant essentiellement un processus de transmutation d’énergie. Les émotions sont identifiées comme de l’énergie dans le corps, et le travail intérieur proposé en thérapie visera à rencontrer et transmuter cette énergie en l’amenant d’un espace intérieur blessé (de basse vibration) vers un espace intérieur ressource (de haute vibration). Cette démarche requiert évidemment qu’on se consacre à pleinement accueillir et embrasser ce que le corps recèle comme énergies non-résolues ;

 Enfin, la compréhension du processus thérapeutique comme étant davantage un processus d’apprentissage de nouvelles compétences que de résolution de problèmes. Ces nouvelles compétences sont celles qui relèvent d’un travail intérieur visant à être présent à soi-même, à identifier et gérer ses espaces intérieurs, à développer un ancrage solide dans le Moi Essentiel afin d’activer ses ressources profondes et d’installer sa vie sur un chemin d’harmonie et de créativité positive.

Une compréhension approfondie de ces concepts et les compétences qui permettent de les appliquer pratiquement offrent au thérapeute une perspective nouvelle sur son rôle et son travail.

Pour le thérapeute qui pratique cette approche, il est évident que les processus de croissance et de guérison ont en réalité bien peu de rapport avec les théories sophistiquées qui ont été élaborées concernant les comportements humains. Les processus de transformation recherchés ne reposent pas sur l’analyse ou la compréhension. Les processus verbaux, s’ils sont utiles pour ‘identifier’ et mettre des mots sur les difficultés, les ressentis et les mémoires, ne seront utilisés que comme voie d’accès au travail intérieur. Ce travail intérieur devient en effet l’élément central du processus thérapeutique.

Guidé par le thérapeute, ce travail surprend par sa simplicité. Il n’est pas rare qu’il produise des effets significatifs en quelques instants.

Concrètement, comment cela se passe-t- il ?

Je vous donne ici un exemple:

Une femme de 45 ans vint me trouver lors d’une pause au cours d’un de mes stages. Elle insista pour que je lui accorde un moment d’attention et entama d’emblée un récit concernant sa mère qui est à l’hôpital, peut-être mourante. Ses mots exprimèrent un mélange confus de tristesse, de culpabilité et de colère envers sa mère. Je lui demandai assez rapidement : ‘comment était votre relation avec votre mère lorsque vous étiez enfant ?’ Elle me dit que sa mère n’avait pu la nourrir lorsqu’elle était bébé, qu’elle fut confiée à une autre femme et que sa mère était trop occupée pour lui accorder de l’attention. Elle me dit avoir longtemps détesté sa mère… Il n’en fallait pas davantage pour que les larmes se mirent à couler. Je l’invitai à rencontrer cette émotion. Où exactement dans son corps pouvait-elle identifier la sensation de cette énergie émotionnelle ?… Je l’invitai à respirer vers ces sensations, à être pleinement présente à elles. Elle ferma les yeux. Je lui dis que ces larmes et ces sensations étaient celles de la petite fille blessée en elle. Je la guidai ensuite à parler à ces sensations comme si ellesétaient sa propre petite fille, son enfant intérieur : ‘Je suis avec toi… Je ressens ce que tu ressens… Je respire avec toi… Tout cela n’est que de l’énergie dans ton corps… Rien à penser, juste ressentir… Ensemble nous pouvons transformer cette énergie… Viens dans mon cœur… Je t’aime…’ Je la vis respirer plus profondément, je vis son visage se détendre, s’épanouir… Après quelques instants elle ouvra les yeux en disant : ‘Merci. J’ai compris. Il ne s’agit que de moi dans tout cela. J’ai trouvé ma petite fille blessée. Je réalise qu’elle m’a attendu tout ce temps…’ La pause était passée, le stage pouvait reprendre. Le tout n’avait pas duré plus de 5 ou 6 minutes…

Des cas semblables se produisent régulièrement. En quelques instants, soudain les gens comprennent. Un déclic se fait en eux. Une transformation s’opère… durablement, pour peu qu’ils intègrent la nouvelle compétence, celle qui consiste à identifier son espace blessé et à s’en dissocier, à s’installer dans ce Parent d’amour en nous-mêmes, là où on peut vivre les choses depuis une perspective toute différente.

C’est extrêmement simple et je répète à chaque fois quasiment la même chose ;  j’invite à focaliser son attention sur les sensations dans son corps, à respirer vers elles, à pleinement les accueillir (voire écouter ce qu’elles ont à lui dire) et ensuite à leur parler…

Pourquoi est-ce si efficace ? Parce que cette approche va droit au cœur des choses. Cette procédure toute simple repose sur un constat fondamental :

Les processus de transformation (réels et profonds) ne se produisent pas au niveau cognitif, dans la tête. Ils se produisent au niveau du cœur, là où le sujet entre en contact avec un espace de puissance qui le sort de son espace d’impuissance. Il ne s’agit pas de comprendre, il s’agit d’accéder à cet espace-ressource et de rencontrer l’énergie blessée afin de l’y amener. C’est la transmutation de l’énergie qui opère un éclaircissement de l’espace intérieur et une modification des schémas de fonctionnement.

Les problèmes ne se situent pas dans la réalité ‘extérieure’, ils se situent ici, dans le corps, identifiables comme des sensations, palpables et transformables immédiatement. Du coup, le sujet retrouve tout son pouvoir sur lui-même. Il découvre que tout dépend de lui et que la transformation peut s’opérer facilement et rapidement.

Avec la thérapie du Moi Essentiel, on dispose enfin d’une approche solidement fondée et clairement structurée qui désigne la transmutation de l’énergie comme le facteur déterminant du processus de transformation. Bien des approches parviennent à opérer cette transmutation, ne fut-ce que partiellement, mais sans réellement la comprendre et souvent sans consolider le travail. Dans notre approche, le travail intérieur, guidé par le thérapeute, devient l’élément central du processus thérapeutique. Les échanges verbaux, certes nécessaires, servent d’amorce. Le travail intérieur proposé implique la prise de conscience d’espaces intérieurs distincts. Le sujet apprend à identifier et à accéder volontairement à ses différents espaces intérieurs, à choisir de s’identifier à son espace ressource (le Parent d’amour en lui, soit sa Présence d’amour et de lumière), puis à établir une relation avec l’espace ‘blessé’ (l’enfant intérieur) de manière à le ramener dans la vibration du cœur.

Tout processus de guérison et de développement personnel se résume en fin de compte en une seule question: ‘Qui choisis-je d’être ?

À quelle espace intérieur choisis-je de m’identifier ?’ La thérapie du Moi Essentiel considère que notre réalité extérieure – les circonstances que nous rencontrons – n’est que le reflet de notre réalité intérieure. A l’inverse de l’idée que nous irons mieux lorsque les conditions autour de nous seront meilleures, nous considérons que les conditions autour de nous se présenteront plus favorablement lorsque notre univers intérieur sera harmonisé.

C’est la loi universelle d’attraction.

(Fin de l’article.)

Je suis infiniment reconnaissante à mon père d’avoir réalisé ce travail de synthèse et d’avoir canalisé cette merveilleuse approche afin d’offrir au monde une meilleure compréhension de l’humain, de son processus de guérison et de transformation.

Cette vision de la thérapie m’a réellement permis d’accéder à une plus grande clarté sur mon chemin, tant personnel que professionnel, et je suis chaque jour ébahie de voir l’efficacité de ce travail impacter les personnes qui profitent de mon accompagnement!

Merci papa, merci la Vie!

Muriel

Accompagnement pour couples

Par Fabrice George et Muriel Claeys (en couple depuis 2005, sur un chemin de conscience et d’ouverture du coeur):

« La voie du couple est un chemin aussi magnifique qu’il peut être confrontant, car il est naturellement parsemé de crises. Une bonne nouvelle est que ces crises inévitables sont autant d’occasions de grandir ensemble: c’est dans la relation au quotidien que chacun est invité à accueillir ce qui peut encore être en souffrance, afin que le couple devienne un espace pour s’élever, renouer avec sa capacité à se retrouver dans le coeur, en confiance et solidaires. »

Nous accompagnons les couples en crise ainsi que les couples qui désirent simplement s’ouvrir à de nouveaux espaces, évoluer, s’épanouir et approfondir leur relation en terme de qualité d’être.

Cet accompagnement  offre un cadre idéal pour:
    • Faire le point sur où nous en sommes, désamorcer une crise, prendre du recul.
    • Retrouver un climat de confiance et de sécurité .
    • Conscience de soi, de son espace, de ses besoins au sein du couple;
    • Reconnaître et apprivoiser ses émotions;
    • Apprendre à communiquer l’un avec l’autre de manière authentique, saine et non-violente.
    • S’apprivoiser, apprivoiser l’autre, mieux se connaître, pour sortir du cercle vicieux de l’action-réaction.
    • Apprendre à se respecter tout en respectant l’autre.
    • Reconnaître nos différences comme une richesse mutuelle, apprendre à gérer nos différences.
    • S’autoriser à être plus pleinement soi dans le lien; Contacter plus de liberté dans le lien;
    • Trouver les chemins pour revenir dans le cœur;
    • Explorer de nouvelles façon d’être ensemble, contacter de nouveaux vécus; S’octroyer du temps pour être ensemble et s’amuser.
    • Développer des outils qui nourrissent la relation; développer sa capacité à être dans la présence.
    • Grandir et évoluer ensemble.

Muriel Claeys et Fabrice George 2015_2

Accompagnement personnalisé sur Rosières (Brabant wallon) ou sur Bruxelles (Espace Terre-Rêves, Auderghem).

Pour prendre rendez-vous, veuillez nous contacter : Muriel 0479/787.204

                                                                                             Fabrice 0497/906.539

Muriel Claeys, praticienne certifiée Emte (Energétique, Massage et Thérapie Eïdétique), praticienne de la thérapie du Moi Essentiel et formée en thérapie brève de couples chez Asbl Narration.

Fabrice George, accompagnant  psycho-corporel intégrative et transpersonnel (PCI).

Site: Espacetribal.com